La croisière

“La Croisière” (The Cruise) is one piece composed of 9 handmade porcelain pebbles, polished and screen-printed with a poem (in French) by the artist. Its gorgeous colors are the result of pit-firing, a firing method in which a piece is fired in a pyre, along with seaweed, salt, copper, iron oxyde… the minerals give unique and unpredictable colors to the bare porcelain.

La Croisière is available for purchase, please contact me for an inquiry or if you would like a translation of the poem.

La Croisière

Parfois j’ai des envies d’ été et de croisières, de partir à la mer. Une mer bleue turquoise, pour changer des verts de la Manche. J’ai envie d’un soleil jaune, de bruits d’oiseaux dans les arbres et d’une noix de coco avec une paille. J’ai envie d’être sur l’eau, de sentir le roulis dans mes tripes, le vent, le sel. J’ai envie de me promener de long en large sur un pont ciré avec un chien en laisse, de m’allonger dans un transat en peignoir de bain, d’aller danser dans une robe à mourir. J’ai envie de glisser des maillots de bain dans les valises et d’oublier les pulls au placard. Sauf un cachemire, pour le soir. J’ai envie d’une cabine toute petite mais bien agencée, avec un écritoire face au hublot, et une prise électrique pour mon cerveau. J’ai envie d’écrire des histoire idiotes, comme elles me viennent. J’ai envie de rêver un peu . J’ai envie d’un dragon parce que zut, mais tant pis. J’ai envie que le chien soit un dogue allemand, ou un cocker, au choix.

Je n’ai certainement pas envie de finir mes valises et d’aller me plonger dans la foule dense d’un grand magasin. Je ne veux pas prendre le volant et conduire trois heures, les princesses devraient avoir des chauffeurs. Ou se téléporter, à la rigueur. Scotty, beam me up! Scotty, are you there? Je ne veux pas choisir mes vêtements, je ne veux pas courir les cadeaux, je ne veux pas attraper le chat, je ne veux pas écrire mon mémoire, je ne veux pas porter les valises, je ne veux pas réviser, je ne veux pas entendre que je serai toujours le maillon faible, sortez ! Je ne veux pas je ne veux pas je ne veux pas !

Je veux l’été et une croisière, et partir à la mer. J’ai envie de faire l’autruche au risque de mourir aveugle. J’ai envie de filer dans mon imaginaire. J’ai envie de silence. J’ai envie de vacances. J’ai envie d’un roman qui parlerait d’ailleurs. J’ai envie d’un poney, tant qu’à faire, ça ne coûte rien d’essayer. J’ai envie de m’enfuir pour des lieux incertains que personne n’aurait vus. J’ai envie de raconter mes rêves et de rêver beaucoup. J’ai envie d’avoir quelque chose à boire avec mon champagne. J’ai envie de me rouler par terre, par principe. Et là, recroquevillée, perdue dans le délire, j’entends le mugissement d’une corne de brume.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *