2013, nouvelle année, nouveau blog !

Je sais, je suis une inconstante du blog, à un point que c’en est pénible. Mais je ne change pas vraiment, je continue sur un support désolidarisé de mon compte google. Parce que disons-le, que mon “blog de maman” soit directement relié à mon identité me dérange légèrement, même si la plupart de ceux qui viennent ici savent déjà qui je suis.

Après avoir passé un sympathique réveillon sous un climat pour le moins humide, vient le moment indispensable des vœux, des rétrospectives et des bonnes résolutions. Je vais plutôt mettre en perspective deux années à 10 ans d’écart.

En 2003 :

  • J’étudiais à Sciences Po Bordeaux ;
  • j’habitais chez mes parents ;
  • je voulais devenir diplomate, ou travailler dans une organisation onusienne (le Kosovo, ça vous gagne) ;
  • j’ai marché sur des vagues gelées, en Finlande ;
  • j’ai rencontré mon futur mari au mariage de mon meilleur ami ;
  • j’ai vu une civilisation en détruire une autre en direct, au XinJiang ;
  • pendant ce temps, en France, c’était la canicule ;
  • je me suis coupé les cheveux court (intéressant, non ?) ;
  • mon futur mari m’a embrassée pour la première fois, sur un quai, comme dans les films ;
  • Il y a eu de la dinde pour Thanksgiving.

En 2013, pour ce que j’en sais :

  • J’ai de nouveau les cheveux longs (fascinant, non ?) ;
  • j’ai 2 petit garçons ;
  • je crée ma boîte, la Kinkiu Corp., pour sauver le monde ;
  • je vais fêter mes cinq ans de mariage ;
  • mon premier Poussin adoré va entrer en maternelle ;
  • il y aura de la dinde pour Thanksgiving.

Voilà ce dont je suis à peu près sûre.

Pour le reste, on verra, mais je compte bien passer une année passionnante, incroyable, remplie du sol au plafond de la réalisation de mes projets, de joie, de travail, d’amour et de rires d’enfants, le tout en gardant la santé si possible.

Je vous souhaite à tous une fantastique année 2013, d’accomplir pendant cette année quelques résolutions, d’aimer et d’être aimés, de rire, de pleurer d’émotion plutôt que de chagrin, d’avoir un enfant pour ceux qui l’espèrent et de ne pas en avoir pour ceux qui aimeraient autant éviter, d’être en bonne santé, de lire, écouter et voir des œuvres formidables, et des navets aussi, comment apprécier sinon, de voyager, d’avoir un endroit confortable ou vous reposer, et de vivre, dans l’ensemble, assez de petits moments de bonheur pour être heureux.

Bonne année !

crédit photo : State Archives of Florida, Florida Memory, http://floridamemory.com/items/show/48243