De la petite Taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la Tête

De-la-petite-taupe-qui-voulait-savoir-qui-lui-avait-fait-sur-la-tete

La petite taupe mène l’enquête : qui ? Mais qui ?

J’ai découvert récemment un grand classique de la littérature enfantine, La petite Taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la Tête, de Werner Holzwarth, illustré par Volf Erlbrukh, pour ma plus grande joie et celle du Petit Poussin.

Comme tous les soirs, la petite taupe sortit de terre son museau pointu, histoire de voir si le soleil avait disparu. Et voici ce qui arriva.
(C’était rond et marron, aussi long qu’une saucisse, et le plus horrible fut que ça lui tomba exactement sur la tête, sploutsch !)
– Mais c’est dégoutant ! rouspéta la petite taupe. (…)

Et notre petite taupe d’aller interpeler le pigeon, le cheval, le lièvre, la chèvre… et toutes sortes d’animaux qui lui démontrent preuves à l’appui que ça n’est pas eux. Qui est le coupable ?

De l’art de la variation

Détail important : l’objet fatidique n’est pas nommé ! Tout au long de sa quête, l’auteur explore toutes les possibilités du vocabulaire pour désigner le produit des intestins des différents animaux interrogés : berlingots, paquet, bouse… Du coup, les parents qui rougissent devant le sujet peuvent lire tranquilles, l’histoire reste convenable jusqu’au bout. Ouf !

En ces temps troublés où le Petit Poussin est partagé entre faire dans ses couches, faire dans les toilettes, ou ne pas faire du tout – une solution tentante mais intenable dans la durée –, le sujet l’interpelle, et le choix de vocabulaire me ravit ! Ne pas avoir à dire C-A-C-A pendant cinq minutes tout en en explorant l’immense variété en fonction des espèces, quelle joie ! C’est aussi un beau travail de traduction de Rozenn Destouches et Gérard Moncomble.

De nombreux supports pédagogiques

La Petite Taupe est paru en France chez Milan en 1993, c’est donc un classique un peu trop jeune pour les parents trentenaires. Il est pourtant difficile d’y échapper tant il semble largement étudié en maternelle : on trouve sur internet de nombreuses explications de texte et supports pédagogiques à l’usage des professeurs des écoles. Rien n’empêche les parents de les lire pour avoir aussi des axes de discussion avec leur enfant.

Des Albums en maternelle (clic-clic) : fiche technique, organigramme d’étude sur dix séances, imagier, ressources variées à imprimer… et surtout une importante bibliographie scatologique pour les petits, de quoi donner des idées quand on veut aborder le sujet !

La Grande Section de Kaeso (clic-clic) : Des exercices de grande section avec fiches ; je découvre la notation par smiley, je crois que je préfère quand même A/B/C, parce qu’avoir un smiley 🙁  sur sa feuille touche à un niveau émotionnel. Non ? Je suis peut-être trop sensible pour le système de notation actuel.

Passerelle EJE (clic-clic) : Fiche technique

L’œuvre a été déclinée en différents formats d’album, en livre pop-up, et même en animation, avec un dvd. Je croise les doigts pour qu’une chouette app voit le jour, après tout, on ne se lasse pas du sujet (en tout cas, la relève est assurée).

Adaptations du livre

Il y a même des projets alternatifs autour de ce livre, comme cette mignonne animation en pâte à modeler :

Bon, je vous laisse, je dois aller le lire à Petit Poussin…

À lire

De la Petite Taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la Tête, Milan, 1993. Voir le site de l’éditeur.

Vous connaissiez ? Et chez vous, il y a des livres au sujet peu ragoutant qui font un tabac ?